La galerie de la Biennale

L’oeuvre créée par Sylvie Blocher pour la Biennale met en scène un jeune homme dont le corps blanc est partiellement maquillé en corps d’homme noir. à la suite de l’élection de Barack Obama au poste de président des états-Unis en 2008, l’artiste estime avec beaucoup d’autres que " l’Amérique devient à nouveau cet espace fantasmé et désirable, loin de l’image militaire d’une démocratie à bout de souffle " ; un territoire non-autoritaire et porteur d’une utopie possible. D’une voix douce, le personnage mis en scène par Sylvie Blocher chante une chanson dont les paroles assemblent les fragments d’un discours de campagne intitulé " A More Perfect Union ", qu’Obama prononça le 18 mars 2008. L’oeuvre de Sylvie Blocher est tout particulièrement attentive aux effets claniques et communautaires : qu’il s’agisse d’une équipe de football américain ou d’un groupe choisi de millionnaires parmi les plus nantis, ses oeuvres interrogent la complexité des modes d’organisation et de reconnaissance. Les appartenances façonnent les comportements et nous sommes tous les acteurs de collectivités auxquelles nous appartenons : comment faisons-nous face aux réalités du monde, comment réagissons-nous face à elles, comment nous constituonsnous ?

 

 

Sylvie BLOCHER
A More Perfect Day, 2009
photo 64/81
Photo précédentePhoto suivante
Musée d'art contemporain
Extérieur/Rez-de-chaussée
Comment y aller ?
English Version
|
|
|
|
|
|