La galerie de :
Veduta
Milin part du principe que l’ordinaire est invisible, qu’il détient les clefs du poétique, mais qu’il s’évanouit dès qu’on le transforme en objet d’étude. Il faut donc laisser aller les choses et les êtres, les approcher par empathie, au naturel, comme si l’on n’était pas là. C’est pourquoi, dans les œuvres de Milin, la caméra est frontale, sur un fond neutre ; c’est là, paradoxalement, qu’on l’oublie le mieux, et qu’on peut alors s’oublier à son tour. Dans Les Contrôleurs de la SNCF, des contrôleurs prennent leur petit déjeuner ; dans Veni, Veni, Veni, des éleveurs du Quercy conduisent leurs bêtes en patois. Mili s’en tient au presque rien : c’est là qu’il révèle l’intensité des rapports entre les êtres. Pour Veduta/Biennale de Lyon, Robert Milin a par ailleurs réalisé, au cours d’une résidence à Lyon 8e et Vénissieux, une œuvre intitulée Mon prénom signifie Septembre, pour laquelle il a arpenté la ville à l’écoute de ce qui s’y dit et en a retenu des expressions qu’il inscrit dans des caissons lumineux. Huit sont visibles à Lyon 8e, trois sont visibles à Vénissieux, deux le sont à la Sucrière.
Robert MILIN
Veni, Veni, Veni, 2005
Photos: Blaise Adilon
photo 4/7
Photo précédentePhoto suivante
Musée d'art contemporain
1er étage
Comment y aller ?
Veduta > Le projet Veduta > Penser - Colloque
    Bookmark and Share

Colloque

Des diasporas aux villes mondiales, des blogs aux réseaux sociaux, la mise en scène du quotidien est relayée par tous les canaux d'information, de culture et de publicité. Dans le cadre de la Biennale de Lyon et en coproduction avec elle, l'ENS LSH propose un colloque international sur deux journées, avec des interventions d'Arjun Appadurai, Alban Bensa, Nikos Papastergiadis, Geert Lovink, Eric Chauvier, Robert Milin, Emmanuelle Lallement... et le commissaire de la Biennale 2009 Hou Hanru.

 

08.10.09

Marquage rapproché

  • 10h00 Yves WINKIN, directeur-adjoint « Recherche » de l'ENS lsh : Présentation

  • 10h30 Geert LOVINK, directeur de l'Institute of Network Cultures (Amsterdam), auteur de Zero comments, blogging and the critical internet culture (Routledge 2006) : « Society of the Query »

  • 11h30 Eric CHAUVIER, anthropologue et écrivain, auteur de Que du bonheur et La crise commence où finit le langage (Allia 2009) : « Etre ordinaire, une discipline de vie ».

  • 14h30 Emmanuelle LALLEMENT, «Opérations festives urbaines. La ville en négatif» 

Emmanuelle Lallement, Maître de conférences (Université Paris-Sorbonne-Celsa et Institut Interdisciplinaire d'Anthropologie du Contemporain). Les travaux d'Emmanuelle Lallement portent sur la ville, les situations d’échange marchand et la consommation, traitant notamment des opérations événementielles et festives (rituels festifs, politique et communication urbaine) comme nouveaux modes de production de la ville.

Publications :
La ville marchande, Enquête à Barbès. A paraître.
« Paris Plage: Une fausse plage pour une vraie ville? » dans Géographie et Cultures, numéro 67, 2008.
« Quand le commerce fait la ville » avec Sophie Corbillé, dans Paris sous l'oeil des chercheurs, Belin, 2007.
« Evénements en ville, événements de ville: approche anthropologique des nouvelles ritualités urbaines» dans Communication & Organisation, numéro 32, 2007.
« Célébrer un objet absent. L'opération Paris Plage » dans Objets et mémoires, sous la dir. d'Octave Debary et Laurier Turgeon. Editions de la MSH/ CELAT, 2007.
« Tati et Barbès : égalité et différences à tous les étages », dans Ethnologie française n°2005/1

  • 15h30 Robert MILIN artiste, enseignant à l' ENSA de Dijon : « L'art, les gens, l'espace public ».
  • 16h00 Débat 

 

02.12.09 Ecarts d'identités

(Musée d'art contemporain, Quai Charles de Gaulle, 69006 Lyon, espace Sarkis)

14h30 Nicolas Jounin, maitre de conférences en sociologie, (Université Paris 8) auteur de Chantier interdit au public. Enquête parmi les travailleurs du bâtiment : « De l'ombre à la lumière : des sans-papiers au travail aux "travailleurs sans papiers" en grève ».

15h15 Alban Bensa, Directeur de recherches à l'EHESS (Paris) Quand le local pense le global : les réactions politiques et poétiques des Kanaks de Nouvelle-Calédonie à la Grande-Guerre (1914-1917. Ethnographie de la mondialisation.

16h00 Hou Hanru, commissaire de la Biennale d'art contemporain de Lyon : Le Spectacle du quotidien, enjeux artistiques et politiques

16h45 Nikos Papastergiadis, Professeur à l'université de Melbourne (School of Culture and Communication) auteur de Spatial Aesthetics: Art Place and the Everyday (2006) : « Cultural Translation or the Zombification of the Other ».

17h30 Débat







 

 

 


Les partenaires de la biennale

La Biennale de Lyon est un événement des Biennales de Lyon

English Version
|
|
|
|
|
|