La galerie de :
La Sucrière
Des graffitis découpés dans le noir, des lettres qui surgissent de la lumière : l’oeuvre de Carlos Motta créée pour la Biennale présente des slogans politiques écrits à même les murs en lettres de feu. En relation avec une autre oeuvre de Motta exposée en parallèle au MACLyon, qui suggère de nouvelles manières de revivre les grands événements du monde, " Untitled (Graffiti Cuts) " porte un regard inattendu et circonstancié sur les cris de rage qui couvrent les murs de nos villes. En les extrayant de leur contexte pour les placer sur les murs d’un musée, Carlos Motta utilise des stratégies de documentation et d’archives qui permettent à ces graffitis, auxquels on ne jette d’habitude qu’un regard distrait ou désabusé, de prendre une force nouvelle.
Carlos MOTTA
Graffiti Cut, 2007-2009
Photos: Blaise Adilon
photo 21/58
Photo précédentePhoto suivante
La Sucrière
1er étage
Comment y aller ?
L'édition 2009 > Les lieux
    Bookmark and Share

La Sucrière

Construite dans les années 30 et agrandie en 1960, la Sucrière est une ancienne usine de sucre utilisée comme entrepôt jusque dans les années 90. Elle est réaménagée en 2003à l'occasion de la Biennale et en devient le lieu emblématique, au cœur du nouveau quartier de la Confluence.
L'entrée dans cet espace d'exposition de 7000m² se fait par les anciens silos. Le public parcoure ainsi le chemin emprunté par les anciens arrivages de sucre.

La Biennale est organisée en cinq chapitres : la Magie des choses, l’Eloge de la dérive, un Autre monde est possible, Vivons ensemble et Veduta. A chacun d’entre eux correspond une couleur, précisée sur les plans d’exposition ainsi que dans les espaces.
La Sucrière accueille trois des chapitres de la Biennale : la Magie des choses, l’Eloge de la dérive et un Autre monde est possible.

Comment y aller ?



Les artistes exposés :


 


Les partenaires de la biennale

La Biennale de Lyon est un événement des Biennales de Lyon

English Version
|
|
|
|
|
|