La galerie de :
La Sucrière

La caméra est posée dans la rue, comme si on avait oublié de l’éteindre. Un homme manifestement sans-abri plie une couverture, range quelques affaires, hésite à prendre un sac de nourriture offert par une femme. Deux pigeons se réchauffent sur une bouche de métro tandis que dans l’air glacial qui semble entourer le personnage, hommes, femmes et automobiles passent avec indifférence. Fin de la boucle, le film recommence… Avec une scène anonyme et tellement quotidienne qu’elle en est invisible, l’artiste construit dans Cold Morning, en un seul plan très court, une narration aussi puissante que banalisée : que fait l’homme dans cette rue, comment a-t-il échoué sous nos yeux, pourquoi refuse-t-il l’aide proposée ? Mark Lewis explore les conventions classiques du cinéma à travers des œuvres qu’il qualifie lui-même de « cinéma en morceau », un vocabulaire filmique signifiant (zooms, travellings, panoramiques, plans fixes…) qu’il isole sous forme de fragments autonomes. En posant son œil-caméra sur une scène (jouée ou « trouvée ») qui interroge notre indifférence à l’égard du monde, Mark Lewis ajoute avec Cold Morning une nouvelle séquence au méta-film que d’évidence il réalise depuis des années.

Avec le soutien de Youcast / Avec le soutien du Centre Culturel Canadien, Paris.

Mark LEWIS
Cold Morning, 2009
Photos: Blaise Adilon
photo 18/58
Photo précédentePhoto suivante
La Sucrière
Rez-de-chaussée
Comment y aller ?
L'édition 2009 > Les lieux
    Bookmark and Share

La Sucrière

Construite dans les années 30 et agrandie en 1960, la Sucrière est une ancienne usine de sucre utilisée comme entrepôt jusque dans les années 90. Elle est réaménagée en 2003à l'occasion de la Biennale et en devient le lieu emblématique, au cœur du nouveau quartier de la Confluence.
L'entrée dans cet espace d'exposition de 7000m² se fait par les anciens silos. Le public parcoure ainsi le chemin emprunté par les anciens arrivages de sucre.

La Biennale est organisée en cinq chapitres : la Magie des choses, l’Eloge de la dérive, un Autre monde est possible, Vivons ensemble et Veduta. A chacun d’entre eux correspond une couleur, précisée sur les plans d’exposition ainsi que dans les espaces.
La Sucrière accueille trois des chapitres de la Biennale : la Magie des choses, l’Eloge de la dérive et un Autre monde est possible.

Comment y aller ?



Les artistes exposés :


 


Les partenaires de la biennale

La Biennale de Lyon est un événement des Biennales de Lyon

English Version
|
|
|
|
|
|