La galerie de :
La Sucrière

Connu pour ses interventions ornementales à grande échelle, Michael Lin (qui a réalisé la première façade de la Sucrière pour la Biennale 2005) conçoit ses oeuvres avant tout comme des espaces de rencontres potentielles. Pour la Biennale, l’artiste propose " What a Difference a Day Made ", une installation qui intègre musique, vidéo et performance et synthétise une " capsule temporelle " très précise : celle d’une quincaillerie de Shanghai dont Lin a acheté l’intégralité des marchandises. Une fois catalogués et archivés par couleur, par forme et par usage comme dans un musée d’histoire naturelle, ces objets aux évidentes qualités formelles, replacés dans des caisses de bois, constituent un cadre hybride où il est question de mémoire et d’errance, de recueillement et de nostalgie. En parcourant l’oeuvre, le visiteur peut observer un certain nombre de vidéos montrant un jongleur – un divertissement très populaire en Chine –, filmé pendant la première présentation de l’oeuvre. " What a Difference a Day Made " est une oeuvre qui nous rappelle que le modeste quotidien d’une échoppe reculée peut lui aussi faire partie de notre mémoire collective, et, pourquoi pas, devenir une oeuvre.

Avec le soutien du Conseil des affaires culturelles, Taïwan, et du Centre culturel de Taïwan à Paris.

Michael LIN
What a Difference a Day Made, 2008
Photos: Blaise Adilon
photo 56/58
Photo précédentePhoto suivante
La Sucrière
2ème étage
Comment y aller ?
L'édition 2009 > Les lieux
    Bookmark and Share

La Sucrière

Construite dans les années 30 et agrandie en 1960, la Sucrière est une ancienne usine de sucre utilisée comme entrepôt jusque dans les années 90. Elle est réaménagée en 2003à l'occasion de la Biennale et en devient le lieu emblématique, au cœur du nouveau quartier de la Confluence.
L'entrée dans cet espace d'exposition de 7000m² se fait par les anciens silos. Le public parcoure ainsi le chemin emprunté par les anciens arrivages de sucre.

La Biennale est organisée en cinq chapitres : la Magie des choses, l’Eloge de la dérive, un Autre monde est possible, Vivons ensemble et Veduta. A chacun d’entre eux correspond une couleur, précisée sur les plans d’exposition ainsi que dans les espaces.
La Sucrière accueille trois des chapitres de la Biennale : la Magie des choses, l’Eloge de la dérive et un Autre monde est possible.

Comment y aller ?



Les artistes exposés :


 


Les partenaires de la biennale

La Biennale de Lyon est un événement des Biennales de Lyon

English Version
|
|
|
|
|
|